France Mermet

A PROPOS DE MOI
Je suis née en 1994, à Carpentras, dans le sud de la France. Je vis et travaille à Lyon depuis 2014. Après avoir suivi des études d’architecture à Saint-Etienne et de design à Lyon, j’ai conservé une pratique artistique sporadique, en parallèle de mon métier d’architecte d’intérieur.
De cette pratique est née la série « the Dot Project », développée en 2015 et toujours en cours. Ce projet a fait l’objet de 3 expositions sur Lyon : Studio H13 (exposition collective / décembre 2017 / 1 mois), Discrète (exposition solo/ décembre 2018 / 1 mois), Louty (exposition collective/ décembre 2018 / 1 mois)
En 2019, j’ai décidé de me consacrer pleinement à cette pratique artistique et me suis lancée dans un projet d’un nouveau genre, le collage analogique multidimensionnel, série intitulée « the Dot Lab ».

MA DÉMARCHE
La série “The Dot Project” (2015) consiste en 15 toiles de 80 x 80 cm, reproduisant des paysages par le pixel, une forme de pointillisme organisé. L’idée est d’imiter le processus numérique de pixellisation en remplaçant l’outil informatique par la main, de déconstruire ce que l’oeil perçoit pour ensuite le recomposer manuellement, par la peinture et le collage. Ce travail a pour but de générer une interactivité entre l’oeuvre et son spectateur en opérant un glissement de l’abstrait vers le figuratif par la position du corps dans l’espace. Ces paysages sont issus de mon environnement proche, les quais de Saône, que je cherche à revisiter perpétuellement. Cette méthodologie m’a accompagnée plusieurs années, et continue à s’étoffer au fil des ans et au gré de mes voyages. Les paysages lyonnais ont laissé place petit à petit à plus d’exotisme.

Le projet « the Dot Lab » voit le jour en 2019 et s’accompagne d’un changement de format. Du travail sur toile, en 2 dimensions, je bascule vers la création d’espaces sur plusieurs plans, ajoutant de la profondeur, un travail de sculpture par les ombres et la lumière, un travail de composition et un usage plus libre de la couleur. Fervente amatrice de photographies d’archive, mes voyages dans le temps m’amènent à intégrer ces figures passées à mes tableaux.
Imaginer ces microcosmes habités par des personnages illustres et d’illustres inconnus s’apparente à un travail de mise en scène. Chacun de ces tableaux a une histoire, réelle ou rêvée. Je déracine mes sujets pour les réimplanter dans un univers parallèle, illustrant leur histoire propre, associée à une mythologie qui m’est personnelle.